Un hiver en Italie


A LA SOURCE DES JARDINS

Nous en rêvions depuis des années, aller à la source pour mieux comprendre nos jardins.


Sur les traces du jardin antique, à Tivoli, rencontre avec la Villa Adriana, palais de l’empereur romain Hadrien.


L’architecture a survécu aux siècles, nous laissant imaginer le tracé des jardins.



Il faut garder en tête que ces vestiges datent du IIe s après JC, à l’origine 120 hectares étaient exploités à travers des thermes, théâtre, bibliothèque, stade, fontaines, bassins, colonnades…aujourd’hui 40 hectares subsistent, l’architecture y est encore majestueuse à la gloire de son empereur, elle guide notre imagination.


Des bâtiments, coupoles, colonnades rythment nos promenades, et nous pouvons aussi observer le détail des constructions.


Comment ne pas être impressionnée par les deux bassins du palais.

Le canope est un bassin de 120m * 18m, il fait référence à une ville égyptienne. Il est bordé de colonnade et de cariatides. Quant au poecile, c’est un plan d’eau d’une surface encore supérieure doublé d’une muraille aux coloris de briques subtils.


Nous retrouvons l’eau comme dans tous les grands jardins des siècles passés, à travers les thermes, bassin, plan d’eau…et leur effet miroir avec le ciel, mais aussi le rôle de la statuaire et colonnade qui est ici majeur.


C’est une belle promenade dans l’antiquité, les terres cuites, le travertin s’associent à merveille avec les nuances de verts des oliviers, des pins et romarins.


Ce site protégé est aussi l’occasion d’observer des arbres centenaires qui ont survécu aux outrages des hommes. Les chênes verts et les cyprès sont spectaculaires.


L’hiver, le palais d’Hadrien retrouve un peu de quiétude et est propice à la rêverie.



Featured Posts
Recent Posts
Search By Tags
Pas encore de mots-clés.